- Le journal -

Le journal

  Mode
Consommer plus responsable en famille : comment ?

 

Imaginez une maison dans laquelle vit une famille composée de deux parents, David et Laura, et deux enfants, un garçon adolescent prénommé Baptiste et une petite fille prénommée Isaure. Ils font leurs courses au supermarché ou au drive, achètent régulièrement leurs livres ou dvd sur des plateformes de vente en ligne et adorent les marques de fast fashion pour s’habiller. Leurs comportements d’achats sont semblables à ceux de nombreuses familles française mais justement, ils ont envie de changement ! Pour mieux comprendre comment va s’opérer cette mue dans leur vie quotidienne, faisons un tour d’horizon de chaque pièce de la maison.

La chambre : s’habiller équitable, le nouveau défi !

 Voilà le plus grand défi auquel est confronté la famille ! Jusque là, chez eux, les vêtements avaient une durée de vie limitée. Ils achetaient beaucoup au coup de coeur, et peu leur importait que les vêtements tombent en charpie après quelques lavages. Dans leur nouvelle démarche responsable, ils décident de boycotter les marques de fast fashion au maximum et reflechir deux fois à ce dont ils ont besoin lors les soldes. Ils se tournent maintenant vers des marques françaises fabriquant leurs produits dans l’hexagone ou en Europe et affichant un véritable engagement écologique, des labels et un savoir-faire reconnu.

Ils achètent moins mais mieux et regardent aussi du côté des vêtements de seconde main. Au début, les deux enfants ont fait la grimace puis se sont finalement réjouis d’avoir des vêtements plus solides et réalisés dans des matériaux de qualité. La famille fait aussi maintenant régulièrement du tri et donne à la Croix-Rouge ou à une autre association les vêtements trop petits ou qui s’entassent dans les placards depuis des années.

Le salon : pour consommer mieux, lutter contre l’obsolescence !

La télévision de leur grand-père date du début des années 90 et continue à fonctionner. Isaure et Baptiste en revanche, ont déjà vu défiler plusieurs téléviseurs et autres lecteurs DVD depuis leur naissance. Ce phénomène a un nom : l’obsolescence programmée ! Non seulement le marketing fait croire aux consommateurs qu’ils doivent changer régulièrement leur équipement pour un appareil plus sophistiqué mais en plus cet équipement est quoiqu’il arrive promis à une mort certaine dans un délais très court.

Consommer équitable cela signifie aussi acquérir des objets faits pour durer et qu’il est possible de réparer. Laura et David ont justement découvert que les associations de consommateurs et certaines enseignes dévoilaient la liste des marques qui tombent le moins souvent en panne tandis que certains labels, comme le label EPEAT, permettent de comparer différents appareils en fonctions de caractéristiques écologiques.

La cuisine : consommer et manger mieux

Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), chaque année en France 30 kilos d’aliments par personne sont jetés à la poubelle. Yaourts oubliés dans le frigo, bocaux de confiture à moitié entamés, viande ou charcuterie périmées, autant d’aliments que Laura en a plus qu’assez de jeter à la poubelle. Elle met alors au point une stratégie quasi militaire en plusieurs points qu’elle affiche sur le frigidaire :

1. Dans un premier temps, elle réorganise le frigo : les aliments à consommer rapidement sont placés à l’avant et les dates d’ouverture des produits sont inscrites sur les emballages (notamment pour éviter d’ouvrir trois bouteilles de lait !). Cela ne concerne pas que les parents mais aussi les enfants qui aident  désormais à ranger les courses et doivent se responsabilités lorsqu’ils prennent quelque chose à manger.

2. David imprime un calendrier annuel des fruits et légumes de saison. Terminées les tomates ou les fraises en décembre !

3. Les courses : Désormais, la famille décide d’aller faire ses courses avec une VRAIE liste et de décider à l’avance des menus de la semaine. Cela permet de moins gaspiller mais aussi d’éviter de faire des achats inutiles sur un coup de tête. Plutôt que d’acheter au supermarché des fruits venant du bout du monde, David et Baptiste vont chaque samedi matin au marché et privilégient les petits producteurs locaux, si possible bio.

4.Trois jours par semaine, Isaura va à l’étude après l’école et doit apporter un goûter. Plutôt que de lui donner une bouteille d’eau et un paquet de gâteaux, Laura met en place une heure de pâtisserie chaque dimanche afin de réaliser un cake ou un quatre-quart pour les goûters de la semaine. Et pour la boisson, elle investit dans une gourde!

5. Pour limiter les déchets, la famille essaie autant que possible d’acheter en vrac : sucre, riz, céréales et privilégie de plus en plus le “fait maison”. Rien de telle qu’une bonne mousse au chocolat et que de yaourts “home made” pour contenter les papilles de toute la famille !

En vacances : miser sur les marques éco-responsables

Cet été, la famille a prévu des vacances au bord de la mer. S’ils savent qu’ils ne peuvent pas complètement faire l’économie d’une crème scolaire, ils ont cherché (et trouvé !) une alternative pour Isaure. La petite fille a craqué pour le look rétro chic d’un maillot de bain Canopea et ses parents ont été conquis par l’engagement de la marque et l’efficacité à toutes épreuves de l’Econyl ® pour protéger efficacement du soleil la peau fragile de la petite-fille.

Quelques soit votre mode de vie, consommer plus responsable en famille est à la portée de tous ! Avec le temps qui nous est accordé, c'est l'occasion de faire le point ensemble et voir ce qu'on pourrait tous changer à notre échelle. Et en attendant les beaux jours, découvrez notre collection de maillot de bain anti-UV pour bébés, filles et garçons par ici.



Instagram Canopea Pinterest Canopea Facebook Canopea Contact Canopea NEWSLETTER